Montreux – LE SAVIEZ-VOUS?

Cette rubrique vous renseigne sur des sujets peu connus de MONTREUX.

Paru le: 25/03/2019

Pourquoi la FONTAINE À L’OURS?

Quelqu’un (pardon  de n’avoir pas retenu son nom) nous a demandé récemment si nous pouvions en dire plus sur la petite “Fontaine à l’Ours”qui se trouve à la Rue de Bon-Port, derrière l’Hôtel Excelsior.

Disons d’emblée qu’à l’époque, on plaçait des fontaines sur les “grandes routes”, d’abord pour abreuver les chevaux, ensuite pour refroidir les moteurs à explosion des voitures automobiles.

La rue de Bon-Port actuelle était, jusqu’en 1954 (date de la suppression du passage à niveau de Territet et de la construction de l’estacade devant Riant-Château), la route principale pour le Valais. Le mur, lui, fut construit pour le passage de la ligne à une voie du Simplon, ouverte en 1861.

La fontaine comporte une inscription, difficile à lire:

JÉSUS DIT
VENEZ A MOI VOUS TOUS QUI ÊTES FATIGUÉS
ET CHARGÉS, ET JE VOUS SOULAGERAI

VI [illisible, probablement MARS] 1865   MATH. XI. 28

Mais toutes les instances que nous avons interrogées (Gouverneur des Planches, Archives de Montreux, Charles Riolo par exemple) ne peuvent nous dire pourquoi elle s’appelle “FONTAINE À L’OURS”. Un secret bien gardé, donc.

Cependant, cette fontaine a une histoire passionnante:

On retrouve l’appellation « Fontaine à l’Ours » dans les procès-verbaux de la Commune des Planches en 1834 déjà (premier registre avec un index). Puis, de nombreuses petites histoires sont liées à l’utilisation de l’eau de cette fontaine. Le syndic des Planches doit même mettre sous clé l’accès à l’eau à un moment donné. Située sur une propriété privée, l’eau est supprimées dans les années 1870. Puis sous pression de la Commune des Planches, la propriétaire s’engage à rétablir la fontaine dans le mur de soutènement de la voie ferrée. Dans les années 1930 on veut utiliser l’eau de cette fontaine pour en en faire un atout touristique. Et dans les années 1950 l’entreprise « Fabrique de boissons gazeuses Silver Star » veut commercialiser cette eau. Différents articles du journal parlent d’expertises faites sur la qualité de cette eau qui serait extraordinaire !

 (Merci aux Archives de Montreux et à Charles Riolo)