Montreux – LE SAVIEZ-VOUS?

Cette rubrique vous renseigne sur des sujets peu connus de MONTREUX.

Paru le: 23/11/2017

Musique à Montreux: c’est le Symposium de Télévision qui a tout déclenché.

Les cars de reportages du monde entier, sur les quais de Montreux en juin 1981 (collectionJean-Paul Fradel, merci)

 

La première édition du Symposium de Télévision de Montreux, sous la houlette de la Ville de Montreux, de la Société suisse de radiodiffusion (SSR) et de l’Union européenne de radiodiffusion (UER) était une exposition du top de l’industrie audio-visuelle, comme les essais de TV couleur, la mise en place de satellites, etc. Il eût lieu la première fois en 1961, en accueillant simultanément le Festival de la Rose d’Or (38 pays participaient), récompensant chaque année les programmes télévisés du monde entier.

Le logo mondialement connu de la rose a été créé par l’agence montreusienne B+G.

Ce Festival fut un précurseur des grands moments musicaux qui suivirent à Montreux. On y trouvait notamment: les Monty Python, Benny Hill, Mister Bean, le Muppet Show, Jeanne Moreau (premièreapparition en public), Henri Salvador, Sting, Freddie Mercury avec Queen, Chris Rea, Cliff Richard, Elton John, Dead or Alive, Cyndi Lauper, Dire Straits, Depeche Mode, Slade, UB40, Julien Clerc, Duran Duran, Status Quo, Rod Stewart, The Pretenders, Shakatak, Paul Young, etc: tous devenus célèbres…

En 1961, Claude Nobs – qui avait déjà organisé plusieurs concerts de blues – engagea un groupe de jeunes, intitué les Rolling Stones, qui se produisait hors d’Angleterre pour la première fois. Le concert, dans lequel figurait aussi une certaine Petula Clark, était coproduit et transmis en direct par ITV Network.

Hélas, le Symposium et le concours de la Rose d’Or quittèrent Montreux (faute et de place et de productions en allemand) en 2004 pour Lucerne, puis Bruxelles, puis Berlin et Londres. Il existe toujours dans diverses capitales.

Photos: collectionJean-Paul Fradel, merci