Montreux – LE SAVIEZ-VOUS?

Cette rubrique vous renseigne sur des sujets peu connus de MONTREUX.

Paru le: 25/05/2020

Le futur pont de Chillon fait jaser

Les CFF veulent refaire le pont qui mène au Château de Chillon, le monument le plus visité de Suisse, qui rouvrira le 8 juin prochain. Construit en 1937, il est endommagé: le support métallique est rouillé et ne répond plus aux normes sécuritaires, notamment parce qu’il est régulièrement emprunté par des camions de livraison ou des utilitaires, parfois lourds. En outre, il doit être adapté pour le passage des véhicules de secours et des trains à deux étages (24 Heures du 20 août et du 20 mai 2020). Jusque là, on comprend l’intention des CFF.
Là où le bât blesse, c’est l’esthétique du projet.

La Municipalité de Veytaux (le Château est sur cette Commune) a fait opposition, en arguant de son intégration “plus que discutable” au site et la manière cavalière dont la régie a conduit l’affaire: aucun contact avant la mise à l’enquête. Au dire de la syndique de Veytaux, la passerelle serait en béton avec des coupe-vents en aluminium très haut, sans aucun couvert. La Municipalité a demandé un photomontage, mais aucune chance qu’elle accepte le projet tel quel, nous déclare la syndique Christine Chevalley.

L’argumentation principale des CFF réside dans le fait que, comme les responsables des monuments historiques en général, il ne faut pas faire du “faux vieux”, le pont n’étant pas d’origine (il a été ajouté en 1937, avant il n’y avait qu’une passerelle) et  la mise à l’enquête n’ayant engendré aucune opposition. D’autre part, la suppression du couvert permettra de dégager la vue sur le château.

Interrogé par MyMontreux.ch, le président de la Fondation du Château de Chillon, Claude Ruey, nous signale qu’elle ne s’opposera pas au projet – si son esthétique est revue –  étant d’accord avec la décision de ne pas faire du faux-vieux”. Les CFF auront très prochainement une discussion avec l’Office fédéral des transports (décideur) et l’Office fédéral de la culture (conseiller). Ce qu’on peut dire, c’est que les CFF ont pour le moins agit sans habileté, en mettant les gens devant le fait accompli.

Espérons que la prochaine réunion permettra d’y voir plus clair.

(photo du pont aimablement mise à disposition par Gérald Bosshard)