Montreux NEWS

Retrouvez ici, toutes les infos, évènements et faits marquants de la vie montreusienne. La Commune de Montreux, célèbre dans le monde entier, se situe sur la rive est du lac Léman, au centre de ce que l’on appelle la Riviera vaudoise.

Paru le: 22/07/2021

La Convention de Montreux fait toujours parler d’elle: la Turquie pourrait en proposer la révision

Le projet turc d’un nouveau canal dit “d’Istambul” ne serait pas couvert par la Convention de Montreux de 1936 (*), d’où une véritable tension diplomatique.

Rare photo de la signature par 11 états de la Convention de Montreux au Montreux Palace en 1936

 

«La Russie doit garder à l’esprit que l’expérience de 85 ans de fonctionnement réussi de la Convention de Montreux n’exclut pas la possibilité de revoir l’accord sur les détroits» a déclaré mardi à l’agence TASS Boris Dolgov, un travailleur scientifique de haut niveau de l’Institut d’études orientales de l’Académie des sciences de Russie.

«La Russie est intéressée par la coopération économique avec la Turquie, c’est pourquoi nous entendons des déclarations aussi optimistes de la part du ministère des Affaires étrangères “, a-t-il poursuivi. “La Turquie va faire avancer ses intérêts, son expansion. Et une offre de révision ou de remplacement de la Convention de Montreux est tout à fait possible de la part de la Turquie. Et ici, la Russie doit avoir son mot à dire, car cela affecte ses intérêts à bien des égards», a-t-il ajouté.

À cet égard, l’expert a notamment mentionné la communication de la Russie avec les installations militaro-économiques en Syrie à travers les détroits, (Dardanelles et Bosphore, ndlr) ainsi que le passage des navires russes, y compris les navires de guerre, vers la Méditerranée. «Ici, les intérêts de la Russie sont engagés directement. Cette question doit être réglée de manière préventive, avant qu’un nouveau canal ne soit construit, avant que la Turquie n’exprime d’une manière ou d’une autre ses revendications ou ses propositions concernant les modifications de la convention de Montreux, ce qui est tout à fait possible», a souligné M. Dolgov. «Espérons que la Turquie respectera ses promesses et ses engagements, en tenant compte également de l’expérience historique des relations avec la Russie, a ajouté l’expert.

(*) Rappelons que La Convention de Montreux, est un accord international multilatéral signé en 1936 (avant la “Guerre Froide” entre bloc de l’Ouest et bloc de l’Est jusqu’à l’effondrement du bloc soviétique) au Montreux Palace (photo). Elle détermine l’exercice de la libre circulation dans les détroits (des Dardanelles et du Bosphore, contrôlés par la Turquie), ainsi que dans la Mer Noire, qui étaient sources de conflits géopolitiques et stratégiques. En faisaient partie: la France, l’Australie, la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie, le Royaume-Uni ainsi que Chypre depuis 1969. Pour l’URSS: la Russie et l’Ukraine sont les États successeurs pour ce traité. Deux autres États, le Royaume de Yougoslavie et le Japon, étaient aussi initialement parties à la convention (MyMontreux.ch)

(première partie de cette analyse extraite d’un communiqué de l’agence TASS / Moscou, 20 juillet 2021)