Antoine Lafay, photographe de la nature

Depuis 2015, je pratique la photographie d’orages, les phénomènes climatiques, les étoiles et tout ce qui touche de loin ou de près au ciel me fascine. Je voyais les chasseurs d’orages en France ou aux Etats-Unis et me suis simplement dit, pourquoi pas moi ! Au final 5 ans plus tard, je suis toujours autant passionné.. mais j’ajoute à cela, une passion pour la faune et la flore de chez nous. Habitant les Préalpes vaudoises, Je suis toujours à l’affut ou en quête du sauvage. La nature est sensible et il faut la protéger. Je passe en moyenne une quarantaine d’heures par semaine en nature ou en ville.. eh oui, la faune est partout, même à Montreux. J’espère pouvoir montrer depuis cette page quelques merveilles de la nature, cette nature si fragile qu’il faut préserver..
Pour avoir plus d’info et voir des live ou story , je vous invite à consulter ma page Facebook et mon Instagram.
 N’hésitez pas à me donner votre avis ou m’envoyer directement un message , de même si vous voulez en savoir un peu plus , ce sera avec grand plaisir!
© Respectez svp les droits d’auteur. Me contacter si une photo vous intéresse: antoinelafay2807@hotmail.com
Ps : Toutes les photos sur mes différents réseaux sont disponibles à la vente.
Paru le: 01/05/2021

Le Grand Tétras

www.instagram.com/toinephoto.wild si vous voulez voir l’entièreté de mes images ! Aujourd’hui je vous parle du plus gros galliformes de nos forets. Il s’agit du grand tetras. UN oiseau de plus en plus rare ou les effectifs sont en chute libre.. il restait encore environ 1800 mâles en 2000, à ce jour plus que 500 mâles sont à déplorés en suisse. Un bien triste constat. Encore quelques populations subsistent encore dans les grisons et dans le jura. La cause de cette dégringolade ? La disparition de leur habitat naturel est un gros facteur ainsi que le dérangements des humains en période de reproductions, c’est a dire de mars à avril. La ou les racketteurs et pratiquant de ski de fond prenne l’air. Les grands tetras ont besoins de grandes forets vierges pour se nourrir et se cacher. ils adorent les myrtilles qui consistent une grande partie de leur alimentation. Je serais favorable à une interdiction d’accès aux endroits habités par l’oiseau. les effectifs de l’homme sont en continuelle augmentation comparé à eux. Je pense que personne apprécierait d’être déranger dans son chez soi.